Rapport 2022 sur le développement durable

3 Chers clients, fournisseurs et partenaires commerciaux Chers collègues Dans le cadre de notre rapport annuel 2020 sur le développement durable, j’écrivais en titre: La pandémie ne disparaîtra pas spontanément, et l’injustice sociale et la destruction de l’environnement pas davantage. Considérant l’année 2020, j’ajoutais alors: „Au printemps 2020, les conséquences sociales et économiques de la pandémie ont brutalement monopolisé toute l’attention. Greta Thunberg, le mouvement Fridays For Future, tous les activistes climatiques ainsi que les fréquentes manifestations, événements et reportages dans les médias consacrés au réchauffement climatique ont été relativisés par le Coronavirus. Les efforts dans les domaines de l’écologie et de la durabilité, jusqu’alors cruciaux, ont subitement été relégués au second plan dans le monde entier. Y compris chez Girsberger.“ Passé la sidération initiale, le monde a appris à vivre avec la pandémie et, parallèlement, a admis que, comparé au coronavirus, le réchauffement climatique est une menace bien plus sérieuse pour l’humanité. J’avais alors exprimé notre point de vue dans le rapport bisannuel 2020 par les mots suivants: „La menace persistante de la destruction de l’environnement et l’économie durable doivent désormais restées ancrées de manière permanente dans nos consciences. Chez Girsberger également, nous considérons que cet engagement doit se poursuivre sur la durée.“ Moins d’un an après la publication de notre rapport bisannuel 2020 sur le développement durable, nous avions, dans la nuit du 24 février 2022, adressé l’information suivante à tous les collaborateurs du groupe Girsberger: „Chers collègues Nous nous sommes exprimés sur la position de notre groupe d’entreprises face à l’offensive militaire de Vladimir Poutine en Ukraine en publiant le texte suivant sur notre site internet: Nous sommes consternés et profondément bouleversés par l’invasion de l’Ukraine, que Vladimir Poutine a décidé de mener au mépris de toute dignité humaine. Notre compassion et notre solidarité vont au peuple ukrainien. Avec les couleurs du drapeau national ukrainien en arrière-plan, ce texte apparaît actuellement en page d’accueil de notre site web.“ Depuis, plus d’une année s’est écoulée, durant laquelle le taux de mortalité causé par les guerres, les conflits armés et la menace terroriste y afférant dans le monde entier n’a cessé d’augmenter. Des millions d’adultes et d’enfants sont victimes de dictatures, de régimes militaires et d’organisations terroristes bafouant la dignité humaine. Il est actuellement impossible de prévoir la fin ou ne serait-ce que le recul de ces catastrophes humanitaires, que ce soit en Corée du Nord et au Myanmar, en Syrie, au Yémen, en Afghanistan, au Soudan, en Somalie, en République du Congo, ainsi que dans de nombreux autres pays d’Afrique, du Proche et du Moyen-Orient. Sur le continent européen également, la Russie étend sa terreur guerrière en Ukraine, et à mesure que Poutine entraîne son pays dans un marasme abyssal, le risque d’une escalade plus destructrice augmente. Et pourtant, Poutine n’est pas suffisamment isolé par la communauté internationale. Les sanctions de l’ONU sont partiellement contournées et, outre les puissances nucléaires représentées par la Chine, l’Inde et le Pakistan, d’autres grands pays comme l’Iran et l’Afrique du Sud ne s’opposent pas à la guerre de

RkJQdWJsaXNoZXIy NjQ1